INTERVIEW

INTERVIEW PAR LORENZO ACCARDI, PHOTOGRAPHE

Bonjour Jil, tu donnes l'impression de beaucoup t'amuser dans ton travail. Qu’est-ce qui te plait autant dans ce métier ?


D’abord, j'aime créer. Un effet de surprise par exemple, via un relooking ; le changement "avant/après" en conseillant quelques techniques afin de rectifier les petits défauts après avoir identifié le visagisme de A a Z, la colorimétrie en accord avec les yeux, les cheveux, le style de la personne concernée.

 

Mais ce que j’aime par dessus tout si je ne parle pas de mise en beauté, c'est d'avoir carte blanche. D'avoir un visage en support, comme une toile que je vais peindre en utilisant toute ma créativité. Je vais jouer avec les formes du visage ou au contraire, effacer certains traits pour en créer d'autres, donner de l'asymétrie, sculpter les volumes, les creux, rechercher de nouveaux tons par des mélanges de couleurs, de matières pour que je puisse faire ressortir des effets d'ombres, de lumière, de chaud ou de froid.

 

Dans ton travail, à quel moment peux tu exploiter au maximum tout ce qu'il te plaît de faire en matière de maquillage ?

 

Je pense que c'est le moment particulier où toute une équipe se met en symbiose, où l'on peut tous tirer ensemble au maximum le talent de chacun en partageant nos idées, en accordant le tout pour former une harmonie et un travail complet. L’envie de la coiffeuse, les créations de la couturière, la personnalité des modèles ainsi que l’ambiance et le style que souhaite faire ressortir le photographe, l’organisateur de show, de défilé, le réalisateur ou autre. C'est cet ensemble qui m’inspirera un type de maquillage.

 

Et en même temps, c'est un résumé qui définit bien la joie profonde que j'ai à exercer mon métier. C'est à chaque fois l'histoire d'un moment privélégié, à chaque fois différent. Mais éphémère aussi. C'est pourquoi il est impératif de pouvoir capturer nos créations, un peu comme pour faire durer le plaisir. Et pour un résultat net et intéressant pour nous, l'idéal est de pouvoir faire appel aux services d’un photographe professionnel connaissant parfaitement le travail en studio (book photo, photo de portrait, visage, cadrage).

 

 

Quelles sont tes préférences ?

 

Sans aucun doute les maquillages du type théâtral ou artistique. C’est-à-dire ; pouvoir réaliser, imaginer et fabriquer des créatures, animaux, personnages imaginaires pour visage et corps.
J'aime pouvoir m'amuser également dans le traitement et le maniement de la matière, autant de la plastique ou de la texture de peau du (de la) modèle que du produit que je vais utiliser. C'est pour cela que j'utilise beaucoup la technique du fard à l’eau. Cette technique permet de réaliser plus facilement de beaux dégradés de couleurs. Le produit ressemble à de la peinture et est donc tellement plus amusant à manier que les fards secs ou gras.

 

De plus, j'ai plus de libertés pour ce genre de maquillage. Je peux donc laisser s'exprimer toute ma fantaisie : le jeté de paillettes, le collage de toute sorte de matières, la fabrication artisanale de faux cils, ongles etc… sont au rendez vous pour mon plus grand plaisir.


Quels sont tes produits ?


J’utilise principalement du Make-Up for ever.
La formation m'a permis de conclure que ce sont de très bons produits grâce à leurs pigments, coloris, tenues et qualités.

 

Quelle est ta spécialité ?

 

Il paraît (d’après mon entourage) que l’une de mes spécialités est le maquillage des sourcils.
Il est vrai que je suis perfectionniste : je ne passe pas à coté d’un sourcil qui a besoin d’être rectifié, et je ferai tout pour qu’il revienne dans les critères de base de la beauté, c’est-à-dire en forme d’aile de pigeon.


Les yeux ne sont pas seuls, il faut qu’ils se marient avec les sourcils, pour sublimer un regard.

 

Merci Jil pour cette interview !